Chronique du manga A Couple of Cuckoos

6 avril 2022
Le scénario : Le dessin : Les personnages : L'édition :

A couple of Cuckoos débute avec une histoire improbable : Erika Amano et Nagi Umino sont deux adolescents qui ont été inversés à la naissance. Et, s’il semble très difficile d’échanger un garçon et une fille à la naissance, qui plus est, après avoir annoncé le sexe du bébé à l’heureuse maman, le récit se révèle tout de même particulièrement agréable.

Les deux adolescents, fiancés malgré eux, y sont pour beaucoup. A travers ce couple de fortune, au cœur d’un mariage arrangé qui est loin d’être à leur goût, l’intrigue va se pencher sur la scission entre deux modes de vie diamétralement opposés.

Dès lors, l’hasardeux échange laisse place à des idées bien plus pertinentes, et notamment celle de la reproduction sociale. La mangaka nous montre alors une richesse d’écriture bien plus efficace que celle qui était attendue. Elle utilise à merveille leurs différences pour les amener à évoluer, les poussant à aller au-delà de leur propre expérience et à ouvrir les yeux sur une réalité différente.

A couple of Cuckoos présente donc une dualité, exposée dès la rencontre des deux principaux concernés. Mais bien entendu, cette cohabitation entre un jeu homme issu d’un milieu modeste et une demoiselle ayant grandi dans l’opulence, permet également de nombreuses scènes comiques, jouant sur le décalage évident.

Le lecteur se prend donc rapidement d’affection pour le nouveau couple qui construit progressivement sa complicité. Mais, plutôt que d’aborder frontalement une histoire d’amour forcée, la série prend des chemins détournés, pour notre plus grand plaisir. Après tout, la formule est simple, déjà vue, mais aussi redoutablement efficace car parfaitement maitrisée.

Certaines idées, pour l’heure esquissées, sont pleines de potentiel. Le récit épouse l’air du temps en faisant d’Erika une star des réseaux sociaux, facette encore peu exploitée mais intéressante. De même, Nagi, sœur biologique de la jeune fille, est un élément fort qui pourrait enrichir bien des thématiques, plus qu’Hiro qui laisse seulement présager un énième triangle amoureux.

Portée par un très beau dessin, qui parfois verse dans le ecchi sans vulgarité, la série captive. Les habitués reconnaitront le trait précis de Yoshikawa Miki qui a déjà signé Yamada kun & The 7 Witches et Drôle de racailles. La rencontre, évènement marquant du premier tome, s’illustre d’ailleurs sur une magnifique double-pages.

En conclusion, si les prémisses de A couple of Cookos pouvaient paraitre étranges, nous prenons rapidement une direction rassurante et largement convaincante. Car finalement, derrière les codes de la comédie romantique, l’auteure se démarque en déversant tout son savoir-faire afin de proposer une  aventure humaine, pertinente et pleine d’humour.

Extrait disponible en ligne

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A ne pas manquer

D'autres articles

Vous n'avez pas le droit.