So I’m Spider, So What : La difficile réincarnation en araignée

9 janvier 2022
Le scénario : L'animation : La bande-son : Les personnages :
11.5/20

So I’m Spider, So What ? est un énième isekai, transportant un groupe d’adolescents dans un univers parallèle. Pour ceux qui se sont lassés du genre, cette série ne devrait pas vous réconcilier avec. Pour les autres, elle peut-être un passe-temps agréable, à condition de fermer les yeux sur ses défauts majeurs qui balaient les points positifs que nous pourrions trouver.

L’histoire commence pourtant sur une bonne base en se démarquant grâce à l’originalité de son héroïne à huit pattes.

Cette petite araignée, qui apparait mignonne aux yeux du spectateur mais monstrueuse pour ses opposants, est le point fort de la série. Drôle et entrainante grâce à l’incroyable prestation de sa doubleuse, elle porte à elle seule l’ensemble du show.

En dépit de cela, l’anime offre globalement un sentiment mitigé. Baladé entre deux arcs aux chronologies différentes, le spectateur oscille entre amusement et ennuie. Alors que l’arc arachnéen se concentre sur la progression du seul personnage ayant un intérêt, le second ressemble à un banal isekai sans âme.

Difficile également de comprendre les derniers choix scénaristiques qui donnent à l’histoire une saveur dont on se serait bien passé.

Mais alors que cette dernière bat de l’aile, la faiblesse de la série réside bien davantage dans sa direction artistique.

En voyant Shin ITAGAKI, déjà responsable du massacre de Berserk, aux commandes nous pouvions redouter le pire et malheureusement nos craintes s’avèrent fondées. Durant les 12 premiers épisodes la 3D utilisée reste décente grâce à l’obscurité environnante. Toutefois, à la sortie du labyrinthe, exposée à la lumière, les défauts techniques apparaissent.

Même si un soin tout particulier est accordé à l’héroïne, ses adversaires n’ont pas le même traitement de faveur et les mouvements de la caméra dans les derniers épisodes sont particulièrement mauvais.

Ainsi, pour regarder cette série dans son ensemble, il faudra sans doute faire des concessions sur l’animation mais aussi sur l’histoire.

Si So I’m Spider, So What ? est amusant à bien des égards, ses nombreuses lacunes rebuteront beaucoup de spectateurs qui n’auront pas la patience d’attendre l’épisode suivant pour espérer une petite amélioration.

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous n'avez pas le droit.