Crossing time, des sentiments en attendant que le train passe

12 février 2022
Le scénario : L'animation : La bande-son : Les personnages :

Dans un pays qui roule sur les rails et où l’amour des trains n’est plus à prouver, il est obligatoire d’en voir passer ou d’attendre près d’un passage à niveau. Cet évènement banal, auquel on ne prête que peu d’importance apparait dans un nombre incalculable d’anime et est la métaphore d’une transition.

Déclaration, rupture ou décision y sont souvent prises tandis qu’un personnage, les yeux dans le vague, envisage sa vie à cet endroit.

Crossing Time compile ces petits instants.

Avec ses épisodes de 3 minutes, la série se révèle être un instant fugace, à l’image de ces morceaux de vie. Elle met en avant divers protagonistes, des inconnus, des amis, une fratrie, qui interagissent en attendant que le train poursuive sa route. Une fois ce dernier passé et le passage franchi, les échanges se terminent pour appartenir au passé.

Mais, le temps de quelques minutes, le spectateur passe un agréable moment. Tandis que le comique prête à sourire, certains dialogues effleurent des sujets plus sérieux qui permettent de réfléchir. De manière presque imperceptible, la série donne parfois son avis sur certains d’entre eux, l’hétéro-normativité est, par exemple, discrètement jugée de rétrograde.

Format oblige, les protagonistes qui portent ces différents messages, ne sont cependant guère développés. Cependant, chacun possède tout de même une personnalité unique. Et étonnamment, un épisode parvient à nous montrer l’essence de chacun d’entre eux, à condition d’être réceptif aux détails.

Ne s’attardant pas sur le superflu et maximisant son temps Crossing Time ne se passe qu’au passage à niveau. L’animation y reste basique, et plusieurs éléments sont repris au fil des épisodes. Toutefois, la répétition de ces fragments identiques, renforce et peut-être même embellit le caractère routinier et banal de ce qui nous est présenté.

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A ne pas manquer

D'autres articles

Vous n'avez pas le droit.