Le Kappa

28 juin 2022

Faisant parti du folklore japonais, le Kappa est un yokai populaire qui apparait sous différentes formes. Mascotte de notre site, Taki est également un, mais son aspect particulièrement mignon est bien loin du monstre traditionnel.

Connaissez-vous donc cette créature qui peuple les rivières du Japon ? Cet article vous permettra d’en apprendre plus sur elle avec :

  • Les origines du Kappa
  • De Tokyo à Tôno : Où les trouver au Japon ?
  • Sa place dans la culture populaire

Les origines du Kappa

Le Kappa (河童 ), ou Kawataro (川太郎 « garçon de la rivière »), est un yokai aquatique particulièrement redouté à l’ère Edo, au même titre que le Kitsune et le Tengu.

Alors que les yokai justifiaient les phénomènes inconnus et les tourments humains, le Kappa sonnait comme une mise en garde. Pour cause, ce mauvais esprit était la personnification de la peur de la noyade. On racontait ainsi aux enfants de ne pas s’approcher d’un point d’eau, par crainte d’être entrainé par l’une de ses créatures.

Les premières illustrations du Kappa sont ainsi trouvée à l’époque Edo mais c’est principalement l’ouvrage Tôno Monogatari, Les contes de Tôno, publié en 1910 par Kunio Yanagita qui participera à la popularisation de cette petite créature dans tout le pays. Son ouvrage est considéré comme le point de départ de la discipline moderne des études culturelles et folkloriques japonaises (minzokugaku 民俗学).

Réputé pour noyer et dévorer les humains, le Kappa avait donc une sinistre réputation qui n’était pas arrangée par son apparence. Avec une allure d’enfant, il est doté de membres palmés et ornés de griffes pointues, d’un bec d’oiseau et d’une carapace de tortue. Au sommet de son crâne, un creuset rempli d’eau.

Cette dernière particularité qui lui donne sa force, est aussi sa faiblesse. En le vidant complétement, le Kappa est alors neutralisé. La créature étant particulièrement polie, il suffit de la saluer et elle ne pourra s’empêcher de s’incliner en retour, perdant alors sa précieuse eau magique.

D’après les légendes, le Kappa tue ses victimes en enlevant leur shirikodama (尻子玉), une boule présente dans le rectum qui symboliserait l’âme humaine. Cette croyance est représentée dans les estampes anciennes jusqu’à nos jours notamment par Shigeru Mizuki.

Historiquement et culturellement, le Kappa est donc une créature pernicieuse et dangereuse. De nombreuses légendes parlent de viols, de morts atroces et d’organes extirpés. Pourtant, ils ne sont pas tous nécessairement malveillants et certains contes les décrivent sous un meilleur jour. Certains auraient par exemple offert du poisson à des villageois en guise de remerciement pour une aide apportée.

Parfois bienveillant, mais traditionnellement dangereux, le Kappa est également très attaché à ses goûts culinaires. Si la chair humaine reste son met favori,  il ne résiste pas non plus au concombre et c’est pour cette raison que dans divers villages proches de l’eau, les habitants en  donnaient autrefois et en donnent encore aujourd’hui quelques uns en offrandes.

1|2|3
Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer

D'autres articles

Vous n'avez pas le droit.