Les lauréats du 26ème Prix Culturel Osamu Tezuka révélés

5 mai 2022

Les lauréats du 26ème Prix Culturel Osamu Tezuka sont révélés et le manga historique Chi – Chikyuu no Undou ni Tsuite remporte le grand prix.

Organisé par le célèbre journal Asahi, le prestigieux Prix Culturel Osamu Tezuka, récompense chaque année depuis 1997 des mangas qui se sont particulièrement distingués par leurs qualités.

Pour être éligibles, les œuvres devaient avoir eu au moins un volume publié en 2021. Afin de déterminer le gagnant du grand prix, une première sélection de 9 mangas est effectuée sur la base de propositions de libraires et personnes du monde du livre. 

Le Grand Prix

Parmi les candidats en lice (voir notre précédent article), c’est à l’unanimité que le jury a décidé de décerner le grand prix au manga Chi – Chikyuu no Undou ni Tsuite de Uoto. Une véritable prouesse pour cet auteur, de seulement 24 ans, qui devient le plus jeune mangaka à avoir remporté le prix.

Son manga historique se déroule en Europe, au XVe siècle, et met en scène l’explosion des conflits parfois sanglants entre science et religion. Débuté en 2020 au Japon dans les pages du magazine Big Comic Spirits, il se terminera avec son 8ème volume, prévu le 30 juin 2022. 

Le Prix du Nouveau Créateur

Ce prix récompense des mangas considérés comme novateur des points de vue visuels et thématiques, et vise à mettre en avant des nouveaux talents. Cette année, il est décerné à Natsuko Taniguchi, pour deux de ses œuvres : Konya Sukiyaki da yo et Kyoushitsu no Katasumi de Seishun ga Hajimaru.

Le membre du jury Shouhei Chuujou (universitaire) a particulièrement apprécié la « représentation subtile de la psychologie et des comportements humains » dans les œuvres de Natsuko Taniguchi.

Konya Sukiyaki da yo suit deux femmes dans leur trentaine. Aiko est designeuse en intérieur qui veut épouser son petit-ami ; même si elle ne se voit pas devenir femme au foyer. Tomoko de son côrté est illustratrice pour livres, douée dans les tâches domestiques mais déplorable dans les relations sociales. Les deux jeunes femmes décident alors, en attendant qu’elles ne trouvent leur partenaire idéal ; qu’elles se marient ensemble.

Kyoushitsu no Katasumi de Seishun ga Hajimaru est un recueil d’histoires sur le thème de la jeunesse. Une jeune fille obsédée par l’idée d’être le personnage principal. Une autre qui cache le fait qu’elle est une otaku. D’autres qui incarnent leur moi idéal sur les réseaux sociaux, ou qui boostent leur estime d’elles-même en sortant avec des garçons. Ou encore une alien qui voudrait se faire un petit-ami sur Terre. Dans un recoin de la salle de classe, c’est tout un petit monde qui débute le passage à l’âge adulte.

Prix du récit court

Le Prix du récit court est décerné à Izumi Okaya, pour deux de ses œuvres : Ii Toshi wo et Hakumokuren wa Kirei ni Chiranai

Ii Toshi o : Toshio Haida a 42 ans. Divorcé, il profite tranquillement de sa vie de célibataire. Mais suite au décès de sa mère, il se retrouve à habiter de nouveau avec son père, un homme réservé de 72 ans. En pleine épidémie de COVID-19, Toshio va également devoir réfléchir à que faire des 5 millions de yens qu’a laissés sa mère…

Hakumokuren wa Kirei ni Chiranai : Trois femmes nées en 1963. Mari, une femme au foyer, Sayo, en instance de divorce, et Satoe, une femme d’affaire. Amies au lycée, elles s’étaient perdues de vue, mais sont amenées à se retrouver lorsque Hiromi, une autre de leurs camarades de lycée, est découverte morte, seule, dans son appartement. Mystérieusement, leurs noms à toutes les 3 apparaissent dans le testament d’Hiromi. Pour quelle raison, alors qu’elles n’étaient pourtant pas si proches que cela ?

Remise des prix

La cérémonie de remise des prix sera organisée à Tokyo le 2 juin. Le grand prix promet une statuette de bronze ainsi que 2 millions de yens ; et les autres vainqueurs seront récompensés d’une statuette de bronze et d’un prix monétaire s’élevant à un million de yens.

Par ailleurs, pour célébrer leur victoire lors de cette 26ème édition du Prix Osamu Tezuka, les lauréats ont réalisé un dessin commémoratif à l’annonce de leur prix. De gauche à droite : Uoto | Natsuko Taniguchi | Izumi Okaya

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A ne pas manquer

D'autres articles

Vous n'avez pas le droit.