Les vainqueurs du 46ème Kodansha Manga Awards

14 mai 2022

La maison d’édition japonaise Kodansha a annoncé les vainqueurs de la 46ème édition de ses Manga Awards.

Quatorze mangas, issus de toute maison d’édition et ayant au moins un tome publié en 2021, étaient nommés, et trois ont remporté un prix, répartis selon des catégories shōnen, shōjo et générale.

Le jury était composé de 7 mangaka : Tsunami Umino, Etsushi Ogawa, Koji Kumeta (KakushiGoto), Akiko Higashimura (Le Tigre des Neiges, Princess Jellyfish, Gourmet Détective…), Norifusa Mita, Waki Yamato et Makoto Yukimura (Vinland Saga).

Catégorie Shōnen

Moi, quand je me réincarne en slime, scénarisé par Fuse  et dessiné par Taiki Kawakami, a remporté le prix de la catégorie shōnen. Le manga a débuté au Japon en 2017 aux éditions Kodansha où il compte au total 20 volumes. En France, les 18 premiers tomes sont disponibles aux éditions Kurokawa.

Synopsis :
Satoru, employé de bureau lambda, se fait assassiner par un criminel en pleine rue. Son histoire aurait dû s’arrêter là, mais il se retrouve soudain réincarné dans un autre monde sous la forme d’un Slime, le monstre le plus faible du bestiaire fantastique. Le voilà équipé de deux compétences uniques : « Prédateur », lui permettant de récupérer les aptitudes de ses adversaires, et « Grand sage », grâce à laquelle il acquiert une compréhension aigüe de son environnement. Mais même muni de ces armes, ses chances de survie semblent encore limitées…

Les autres nommés de cette catégorie étaient : A Couple of Cuckoos (chez Pika), Shangri-La Frontier (chez Glénat) et Frieren (chez Ki-oon)

Catégorie Shōjo

Nina du Royaume aux étoiles de Rikachi a remporté le prix dans la catégorie shōjo. Débuté au Japon en 2019 aux éditions Kodansha, le titre, toujours en cours, compte au total 7 volumes. En France, 2 tomes sont déjà disponibles aux éditions Michel Lafon.

Synopsis :
Nina, jeune orpheline aux yeux d’un bleu profond, est enlevée et emmenée au palais royal pour remplacer la princesse Alisha, disparue dans un accident. Destinée à épouser le prince héritier du royaume de Galgada, elle a trois mois pour apprendre à se comporter comme une véritable princesse, tout en trompant l’ensemble des nobles de la Cour.

Les autres nommés de cette catégorie étaient : Uruwashi no Yoi no Tsuki, A sign of affection (chez Akata) et Watashi no Shiawase na Kekkon

Catégorie générale

Police in a Pod de Miko Yasu a remporté le prix dans la catégorie générale. Le titre, qui a débuté au Japon en 2017 aux éditions Kodansha, compte au total 20 volumes et est toujours en cours. En France, le manga sortira prochainement chez Noeve Grafx.

Synopsis :
Mai Kawai est policière et affectée à un petit commissariat de quartier. Elle n’a pas choisi ce métier par vocation et n’a pas de réelle conviction dans ce qu’elle fait, au contraire. Lassée de ce monde essentiellement masculin, entre réflexions sexistes et hiérarchie pesante, elle songe à démissionner… jusqu’à ce qu’elle soit placée sous les ordres de Seiko Fuji, ancienne pointure de la brigade criminelle transférée dans son petit commissariat. Une femme aussi compétente que directe, dont la droiture et la détermination convaincront Mai de poursuivre sa carrière encore quelque temps.

Les autres nommés de cette catégorie étaient : Oshi no Ko (chez Kurokawa), Skip to Loafer, Chi – Chikyuu no Undou ni Tsuite, Yankee-kun to Hakujou Girl et Criminelles Fiançailles (chez Pika)

Pour rappel, Chi – Chikyuu no Undou ni Tsuite qui était dans les nommés de la catégorie générale a gagné, cette année, le 26ème prix culturel Osamu Tezuka (voir la news).

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer

D'autres articles

Vous n'avez pas le droit.