Isekai Gourmets met l’eau à la bouche

2 juin 2022
Le scénario : Le dessin : Les personnages : L'édition :

Alors que les isekais sont nombreux sur le marché, Isekai Gourmets Magical Table Cloth propose une idée originale. Plutôt que de transporter un héros vers un autre monde, la nouvelle série éditée par Soleil Manga, fait voyager quelques mets contemporains dans un univers fantasy de cape et d’épée.

Et alors que la première page nous conte la recherche d’une certaine Couronne de la Sagesse, l’histoire s’attarde davantage sur les vertus d’une nappe enchantée, qui combine les envies culinaires respectives d’un petit groupe d’aventuriers. Se mettant souvent dans des situations complexes, les quatre héros doivent, bien souvent, leur salut à la nourriture qu’ils découvrent pour la première fois.

La quête dans laquelle ils sont engagés semble surtout être un prétexte pour utiliser la nappe magique. Tandis que chaque chapitre commence d’une manière similaire, présentant encore et encore ladite Couronne, qui change de forme à chaque fois, le lecteur est surtout dans l’attente de la prochaine invocation.

Si l’idée est divertissante, nous pouvons regretter le manque de variétés des apparitions au regard de l’incroyable diversité culinaire japonaise. Se concentrant notamment sur des snacks, Isekai Gourmets nous régalent tout de même grâce à la tournure du récit, qui laisse le temps d’imaginer ce qui risque d’apparaitre, et au dessin, reproduction fidèle de l’aliment obtenu.

L’intrigue tourne alors autour de cet élément clé et si cet aspect de la série permet une comédie amusante, il faut avouer que le reste n’est guère développé pour l’instant. Au fil des pages se glissent tout de même quelques informations sur les différents personnages, mais trop peu pour que le lecteur se sente concerné.

Malgré un univers pour l’heure effacé, le manga reste plaisant grâce à son concept. Si on pourrait craindre une certaine lassitude, cette petite épopée terminée en trois tomes devrait donc durer juste le temps nécessaire. Du côté de l’édition, Soleil fait un beau travail en proposant une traduction fidèle, jusqu’au titre de l’œuvre, et une très jolie couverture à effet métallisé.

Découvrir un extrait

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A ne pas manquer

D'autres articles

Vous n'avez pas le droit.