Violence Action : un job étudiant pas comme les autres

23 mai 2022
Le scénario : Le dessin : Les personnages : L'édition :

Introduisant une anti-héroïne aussi mignonne qu’impitoyable, Violence Action annonce la couleur des ses premières pages. Décalée et déjantée, cette nouveauté proposée par Pika est un véritable régal.

Accepter les petits boulots pour arrondir les fins de mois et le quotidien de nombreux étudiants. Parmi eux, Kei, 20 ans, étudie la comptabilité à la fac. Entre deux cours, il est possible de louer les services de cette … tueuse à gages aussi brillante qu’appliquée.

Notre avis sur Violence Action

Ce génie de la tuerie, rêvant d’une vie de bureaucrate, offre un paradoxe détonnant et savoureux mélange. Et alors que le lecteur découvre les aspects peu reluisants de la pègre japonaise, cet univers sombre et dangereux est atténué par la vision souvent décalée de l’héroïne, ainsi que son étrange sens des priorités. Par l’intermédiaire des personnages secondaires : un camarade de classe, un client ou une malheureuse victime, dont on partage l’étonnement, le scénario nous plonge facilement dans le quotidien de la jolie meurtrière.

Shin Sawada équilibre ainsi humour et fusillades, tandis que le trait de Renji Asai illustre parfaitement cet improbable contraste. Après l’adaptation en manga du Garçon et la bête, le dessinateur change totalement de registre avec brio. Décors urbains sont réalistes, découpages dynamiques, scènes prenantes, et surtout, il offre à Kei une apparence angélique qui apporte une douce fraicheur à l’histoire.

Parmi les entrepôts désaffectés et les mises à morts violentes, la jeune femme n’en ressort que davantage. Mais derrière son vernis de candeur, elle s’entoure également d’un mystère attrayant. Fun, énigmatique, a priori dénuée de remords, et pourtant attachante, est-elle schizophrène ou tout simplement professionnelle ?

Entre missions mortelles et potassages d’examens, Violence Action s’illustre donc comme une tranche de vie sanglante particulièrement agréable. Enchainant les contrats à un rythme effréné, ce tome introductif prend tout de même le temps de poser des bases solides qui permettront de développer par la suite l’intrigue et ses personnages charismatiques.

Découvrir un extrait

©︎ 2017 Renji ASAI, Shin SAWADA/ SHOGAKUKAN
Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A ne pas manquer

D'autres articles

Vous n'avez pas le droit.